Vous nous avez nommés peuple alors que nous étions singuliers
Vous nous avez appelés individus alors que nous étions sociaux
Vous en avez nommés vainqueurs alors que nous étions courage
Vous nous aviez pensés fragiles, parce que nous étions divisés

En ce soir en mouvement
J’appelle les puissances du vivant
Le rythme la raison des instants
Et la sagesse des battants

Vous nous avez penses isolés alors que nous avions le pouvoir des mots
Vous nous avez appelés minorités, alors que nous cherchions l’affranchissement
Vous nous avez appelés marginaux alors que nous avions soif de partage
Vous nous avez appelés rien alors que nous étions le tout

En ce jour de printemps,
J’appelle l’intrépide courage
Les consciences des êtres
Au-delà du peut-être

Vous les avez nommés élèves alors qu’ils étaient déjà si puissants
Vous l’aviez appelée éducation alors qu’elle était conscience
Vous les avez appelés perdants alors qu’ils étaient joueurs
Vous l’aviez appelée violence alors qu’elle était perdition

Vous nous avez dits malades alors que nous réclamions le soin
Vous nous avez dits gros alors que nous étions vides
Vous nous avez dits handicapés, thandi que nous contraignions l’impossible
Vous nous avez dits fous, alors que nous étions connectés aux possibles

Vous l’avez appelé virus , et je l’appellerai vie ,
En l’honneur de nos morts , par respect pour nos corps
En défiant tout votre or par cette âme dehors

Vous les aviez nommés capitaux alors qu’ils étaient inutiles
Vous les avez appelés complots alors que nous demandions le vrai
Vous les avez appelés secret alors nous voulions aider
Vous l’avez appelée guerre alors que nous voulions la paix

Vous vous étiez nommés supérieur alors que vous étiez perdus
Vous vous étiez nommés gouvernement alors que vous nous deviez vérité
Vous vous étiez nommés pouvoir alors que vous vous deviez de voir

Je vous nomme Immatures car je crois sagesse
Je vous appelle ignorants car je crois collectif
Je vous appelle voleurs car je crois énergie
Et j’en appelle à votre cœur pour que « tous » soit vainqueur

Vous l’aviez dit morte,
Alors qu’elle était forte
Vous l’aviez dit soumise alors qu’elle était puissance
Vous l’aviez décris unique, alors qu’elle est multiple

Vous l’avez appelé virus, et je l’appellerai vie ,

Anatoline, collectif les Folles Alliées

Illustration : Larisa-K from Pixabay