Tu cherches le sens,
La direction de ton existence.
Tu veux trouver ta véritable place
Dans cet monde que ton regard embrasse.

Aujourd’hui, avec ce temps arrêté,
Avec cet effondrement entamé,
Avec la souffrance de la Terre
Qui chaque jour te retourne les viscères,

Tu n’arrives plus à fermer plus les yeux.
Alors regarde ce que tu veux,
Ce qui brille au fond de toi.
Mets ton cœur en voix.

Sans envie, la vie n’est plus 
Plus rien d’utile, du superflu. 
Et toi, la vie, tu la sens bouillir,
Elle vibre, elle ne demande qu’à jaillir.

Elle est là ta vie, au creux de ton ventre
Elle est là, elle est ton épicentre.
C’est elle qui te crie « Mais, vas-y, soit libre, sois toi,
Et le monde t’aimera. »

Tu as besoin de vivre,
D’être entièrement ivre
De cette vie qui t’anime.
Alors fonce, gamine.

Écoute les oiseaux,
Émerveille toi du beau,
Vas à l’aventure,
Et soigne tes blessures.

Tu as besoin de jouir,
De mourir de plaisir.
Alors sois femme,
Sans limite et sans drame.

Tu as besoin de vibrer,
Tu as soif de liberté.
Alors donne-toi sans raison,
Livre-toi avec passion.

Engage toi fort,
Continue à croire encore,
Avance le poing levé
Pour défendre tes idées.

Tu as besoin de ressentir,
De rire et de souffrir,
Alors vis dans ton corps
Les émotions d’abord.

Hurle ce que tu es
Et chante, agis, fais,
Retrouve ta liberté
Et la joie d’exister.

AdeLune, collectif les Folles Alliées

Illustration : petig by Pixabay