Pendant 30 ans j’ai voulu être patient et prendre mon temps pour me lever révolté
être disponible et rêver d’un monde plus juste pour celles et ceux que j’aime
être désirable et faciliter les messages vers ceux que j’aime
être sûr de ce qui est convoité plus que tout, dans ce monde échevelé

Pendant 30 ans je me suis efforcé d’être léger et jovial, m’a-t-on dit en entrant
ne pas évoquer son passé, et aller coûte que coûte de l’avant
savoir écouter et être empathique, et protéger son cœur à ne pas risquer les critiques
se connecter sur le plan émotionnel, dans une folle ribambelle, pour ne pas tomber à pic

Pendant 30 ans j’ai souhaité cerner mes attentes et celles des autres
savoir qui on est et ce qu’on fait ne tuera pas les autres
savoir ce qu’on veut donnera à chacun des repères clairs
savoir ce qu’on vaut donnera à tous une chance avec la Terre
savoir ce qu’on a à offrir permet déjà un changement de vie
au plus proche de l’Ⓐmour et de son chant cosy

Pendant 30 ans j’ai cru que se construire méritait qu’on y passe du temps
Et oui ! Croire en ses valeurs aide à créer une forêt-paysage à peindre
notre originalité n’est pas un outil à craindre, c’est une force à étreindre
Se construire c’est prendre soin de soi, prendre sa santé à coeur et à temps

Pendant 30 ans j’ai pensé que s’offrir du temps pour soi était individualisme,
aujourd’hui je vois que profiter des opportunités sans calculs préliminaires
permet de se libérer l’esprit pour mieux connaitre les besoins de ses congénères.
Dans tout ça la vie m’a enseigné un paradoxe clair :
l’urgence est une clé de cet Ⓐmour séisme
la patience est une clé de cet Ⓐmour séisme

Mike

crédit photo : Lirone