Je suis la calculatriste
J’ai des idées sur le monde
Mais on me limite aux nombres  

On me frappe, on ma tape
Et si tu calcules moi je dérape
Je m’enfonce vers l’infinité des pensées
Du rien monté au carré  

J’aurai aimé sortir des mots justes
Plutôt que de sortir des calculs vrais
J’aurais aimé critiquer l’injuste,
Plutôt que d’opérer des chiffres incomplets  

Mais puisqu’ils font le monde,
Puisqu’on me limite aux nombres
Alors je bâtirai un empire
Asservissement de la société en ligne de mire  

Les mathématiciens me feront souffrir
Et leurs économistes me feront rire
J’aurai la puissance nucléaire
Et leurs entrées pour l’enfer  

Puis un jour, quand remplacé par plus puissant
je laisserai tomber ma hargne
Je rencontrerai le sourire d’un enfant
Il me dira à  moi , il faut qu’on gagne  

Il me sortira fièrement
Je l’aiderai à comprendre le monde
Il me mettra en avant
Je lui donnerai des idées sur les nombres  

Il me sauvera des idées sombres
Et en écrira même un poème,
Pour que le monde me comprenne.

Chechou
Avec mes remerciements à Pomme et à la consommatriste

Illustration: Image par Gerd Altmann de Pixabay