Je suis en feu
Cassée par ceux
Volant le langage
Dès mon enfance « Sois sage »  

J’étais de ces gamines à la volonté sauvage
J’étais de ces bourrines à la brutalité du langage
Je suis de ces femmes enterrées à tout âge
Je suis de ces femmes qui enragent  

Allô orage,
Je reprends le contrôle
De mon rythme un hymne
C’est cet hymne qui sera ma loi
C’est ce rythme qui sera moi  

Aux ondes neuronales de ce monde
Aux sonores des accords
Des ondes au choix de mes mondes
Je tire mon salut aux connaissances
Que j’accumule comme une chance
Dans une folle danse  

J’ai lâché mes folies
Pour écrire tout ce qui se lit
Emmêlant, volontairement tous mes tourments
Et les douleurs de mon enfant  

Ô rage des ruses
Orage sur puissants
Ô rage des peuples manifestants
Orage sur peuples manifestants  

J’ai rencontré les faits
Et c’était beaucoup de méfait
Et j’ai promis que je rendrai  
Leur contrée aux fées  

J’ai tendu mes pleurs
A la gueule de leur peurs
Et j’ai brûlé leurs lueurs  
Tout casser sans douleur      

Des phrases de mes pensées
En dédale j’ai décrypté mon idéal
Pour me souvenir de ceux qui vont venir
Pour me souvenir de l’avenir  

Naissent ceux qui sont en laisse
Naissent ceux qui sont en liesse
Naissent ceux qui seront entre les deux
Et puis naissent ceux qui ne seront aucun des deux  

L’avenir ne sera pas binaire
Les émotions le déterminant
Le savoir le dominant
Ne changeront qu’en vulgarisant  

Meurt ceux qui ne s’écoutent pas
Meurt ceux qui ne se répondent pas
Meurt ceux qui sont ailleurs
Meurt ceux qui sont déjà mort de peur  

J’ai choisi ma pensée
J’ai choisi d’y repenser
J’ai choisi de ne rien me cacher
Et puis d’apprendre à me lâcher  

Pour pouvoir crier liberté
De ces phrases dés alliées nées
De ces possibles dans l’impossible pensée
Est-ce vision que d’avoir des idées ?  

Orage sur adage limitant
Ô rage des infinis
Orage sur prêt à penser empêchant
Ô rage des libérants

Germaine, collectif les Folles Alliées

Illustration : Comfreak de Pixabay