J’ai vu l’école saigner
Les gosses y suffoquer
Le système nier l’égalité des chances
Et la violence s’emparer des consciences

J’ai vu le calme au service du contrôle
Les silences assouvir la violence
Les sanctions se multiplier en cadence
Pour n’être plus qu’étouffement et carence

Je les ai vus se battre pour ce qui les frôle
Se motiver pour ce qui les contrôle
S’attacher à tous ceux qui les brident
Et lâcher devant ce qui motive  

J’ai vu les écrits interdire les cris
Les règlements autoriser la souffrance
Tant que cette dernière n’existe qu’en silence
Et qu’elle n’entache jamais l’obéissance  

J’ai vu la soumission dominer la conscience
L’acceptation envahir l’intelligence
La connaissance s’étouffer en conséquence
Et la rébellion perdre sens et essence  

J’ai vu l’humain innover et créer
Panser les plaies surtout par simple fairplay
Et être assassiné
En plaidant la pensée

Chechou

Illustration : geralt by Pixabay