Quand le regard se perd à l’horizon
Le temps s’écoule, douce chanson.
Mon cœur s’apaise, la vie s’affole.
A mon passage, l’hirondelle s’envole.

J’écoute le vent me conter son chemin
Et le chant du pinson dans le petit matin.
Mes yeux embrassent les valons
Et mes pensées en tracent les sillons.

N’avoir ce paysage que pour moi
Mais penser à toi à chacun de mes pas.
Parler au papillon sur mon chagrin posé,
Tel un enfant qui rit, avec simplicité.

Me perdre dans les possibles infinis
Et retrouver enfin ma douce folie,
Celle des doutes, des chants et des danses,
Celle des rires, des questions, des silences.

Avancer. Faire de chaque pas un baiser,
Un acte d’Amour et de félicité.
Ne plus être seule, sentir le vivant m’entourer.
Laisser mes pensées vagabonder. Et rêver.

Prendre mon cœur au creux de la main
Et le déposer doucement sur le bord du chemin.
Accueillir la douleur avec bienveillance.
M’offrir à la vie, éprouver la confiance.

AdeLune, collectif les Folles Alliées

Illustration : AdeLune